La Charentonne

Caractéristiques

La Charentonne est une rivière de Normandie, principal affluent de la Risle en rive gauche. Longue de 63 km, elle prend sa source dans la forêt de Saint-Evroult-Notre-Dame-du-Bois à une altitude de 294 m. Après un parcours situé dans l’Orne à 28% puis dans l’Eure à 72 %, elle conflue avec la Risle au niveau de la commune de Serquigny. Elle possède deux principaux affluents, la Guiel et le Cosnier. Son bassin versant s’étend sur 514 km².

Qualité et quantité

Le bassin versant de la Charentonne est situé en périphérie ouest du bassin sédimentaire parisien. Il repose en grande partie sur des formations peu perméables de marnes, d’argiles ou encore de calcaires très durs. Le lit majeur des cours d’eau repose, quant à lui, sur des formations crayeuses induites par l’érosion des cours d’eau qui fait affleurer la craie. Dans l’Eure, la Charentonne traverse des formations crayeuses du Crétacé supérieur beaucoup plus perméables que les précédentes.

La vallée de la Charentonne est soumise à des inondations régulières liées à son climat et à la nature des sols.

L’état écologique est moyen à bon. Il est déclassé par :

  • son état biologique : bon à très bon (poissons, macro-invertébrés et diatomées)
  • son état chimique : moyen
    • forte problématique de pollutions diffuses (agriculture céréalière intensive)
    • habitat dispersé (assainissement non collectif)
    • activités industrielles (rejet de micropolluants métalliques)

Pour quelles raisons?

  • des rejets polluants (assainissement, déjections animales)
  • la présence d’ouvrages hydrauliques (concentration en phosphore)
  • l’ancienne industrialisation de la vallée (forte concentration de métaux)
  • le drainage des parcelles agricoles (azote et pesticide)

Malgré ces éléments, la Risle et la Charentonne, de par leur localisation au sein de l’estuaire de la Seine, détiennent un très fort potentiel piscicole (cours d’eau de 1ère catégorie), notamment pour les migrateurs.