RCE

Le syndicat anime des programmes pour l’entretien et la restauration des cours d’eau et zones humides :

  • PPRE : Programmes/Plans Pluriannuels de Restauration et d’Entretien
  • RCE : Programme de Restauration de la Continuité Ecologique

La Restauration de la Continuité Ecologique (RCE) vise à :

  • restaurer la libre circulation des espèces piscicoles, notamment migratrices, vers l’aval ou l’amont
  • garantir le transit des sédiments et des flux d’eau
  • accompagner les propriétaires d’ouvrages hydrauliques dans leurs obligations réglementaires

Principale cause de dégradation de la qualité écologique de nos cours d’eau, les 60 000 barrages présents en France constituent des verrous pour la faune
piscicole et les sédiments.


La notion de continuité écologique des cours d’eau est considérée comme l’un des indicateurs du bon état d’une rivière.

Les cours d’eau du bassin de la Risle et de la Charentonne ont été classés selon deux listes (article L-214-17 – code de l’environnement) :

  • la liste 1 pour laquelle tout nouvel obstacle est interdit
  • la liste 2 pour laquelle la continuité doit être restaurée dans les 5 ans

Arrêté (04/12/2012) par le M. le Préfet de la Région Ile de France, Préfet coordonnateur du Bassin Seine-Normandie : Liste 1 / 2 cours d’eau

Brochure continuité écologique

Le programme RCE, volet Risle :

Conformément au classement des cours d’eau, les élus ont voté un programme de restauration à travers deux études :

  • L’aménagement des ouvrages hydrauliques de la Risle pour la libre circulation piscicole (Stucky, 2004)
  • Les scénarios de restauration de la continuité écologique (CE3E, 2012)

Chaque propriétaire d’ouvrage a fait l’objet d’une visite en présence de :

  • AFB : Agence Française pour la Biodiversité
  • DDT : Direction Départementale des Territoires
  • SMBRC : Syndicat Mixte du Bassin de la Risle et de la Charentonne
  • AM61 : Association des Amis des Moulins

Le syndicat assure la liaison technique et administrative de l’opération.

Le programme RCE, volet Charentonne :

La Charentonne et le Guiel sont classés en liste 1. Ce classement n’impose pas le rétablissement de la libre circulation, mais l’extension du territoire du syndicat au bassin versant de la Charentonne favorise les projets de restauration.

Une préconisation d’étude ou de travaux a été formulée pour chaque ouvrage et les propriétaires peuvent être accompagnés par le syndicat.